samedi 18 février 2012

Notions - la structure de l'écu

L’écu est à l’image du corps du chevalier, comprenant la tête (chef), les bras (dextre et senestre ; à main droite ou gauche), les hanches (flancs ou côtés), le buste (milieu, cœur ou abîme), les jambes (pied ou pointe).
   De manière étonnante, la dextre se situe à gauche et la senestre à droite, car on doit imaginer l’écu posé ou accroché devant le chevalier qui nous fait face, et il s’agit de “sa” droite et de “sa” gauche.
   Les expressions à dextre et à senestre correspondent à toute la hauteur des côtés de l'écu, ou à la dextre / senestre de l’objet de référence, mais jamais à un point central du côté.
Plaque funéraire de Geoffroy Plantagenêt
au musée Tessé, Le Mans, v. 1150-1155 (©F. Velde, Heraldica)
Ces termes ou expressions sont appelés "points" dans les manuels.
Les points de l'écu
   Les points divisent l'écu en zones imaginaires qui permettent de donner la position exacte de toutes les figures (pièces, partitions et meubles).
Ablanc de Labouysse
Quercy (d'après Boos 776)
   Les armoiries illustrées ci-dessus se lisent "d'or au senestrochère de carnation, mouvant d'une nuée et tenant trois violettes, le tout au naturel, accompagné de cinq tourteaux d'azur, trois en chef et deux en pointe"ce qui peut se "traduire" en langage courant par : un fond jaune avec un bras gauche sortant d'un nuage et tenant trois violettes (les trois dans leur couleur naturelle) accompagnés de cinq ronds bleus, trois en haut et deux en bas.
N.B. Le senestrochère (bras gauche) montre habituellement la face interne de la main et semble sortir alors du côté gauche de l'écu : on ne mentionne donc pas sa position. Par contre, sont mentionnées les positions des cinq tourteaux (ronds bleus) dont il serait difficile sinon de deviner la position.

   Les points sont actuellement au nombre de neuf :
(d'après le cédérom L'univers du blason, 2004)
[Lettre = nom théorique (blasonnement)]
A = canton du chef dextre (en chef à dextre) / B = point du chef (en chef) / C = canton du chef senestre (en chef à senestre)
D = flanc dextre (à dextre) / E = cœur ou abîme (en cœur, en abîme) / F = flanc senestre (à senestre)
G = canton de la pointe dextre (en pointe à dextre) / H = pointe (en pointe) / I = canton de la pointe senestre (en pointe à senestre)

   Les points peuvent aussi être précisés à l'aide d'illustrations. Pour ce faire, j'ai indiqué les points en gras bleu et j'ai entouré la zone correspondante de l'écu par un tracé rouge.
A. en chef à dextre (comète) / B. en chef (chien) / C. en chef à senestre (étoile)
Léon XIII Pecci / Wilflingen / Valhauserin (?)
A = "d'azur au pin terrassé de sinople, accosté de deux fleurs-de-lis d'argent et accompagné en chef à dextre d'une comète posée en bande ; à la fasce d'argent brochant sur le tout", Léon XIII Pecci, pape en 1878-1903 (d'après Boos 875)
B = "d'argent à deux feuilles de tilleul de sinople, réunies par une même tige mouvant de la pointe, accompagnées en chef d'un chien courant d'azur, couronné d'or", Wilflingen, Die Wappenrolle von Zürich 208 (d'après Boos 533)
C = "d'azur à la licorne assise d'argent, accompagnée en chef à senestre d'une rose d'or", peut-être Valhauserin, La cour amoureuse 778 (d'après Boos 635)
[FRA chef ; ENG chief ; DEU Schildhaupt ; NED schildhoofd ; ESP jefe ; ITA capo]



D. à dextre (cassure du chevron) / E. en abîme (étoile) / F. à senestre (griffe ailée)
non identifié (Revel) / Beauveau / Nenningen
D = "d'azur au chevron d'argent, défaillant à dextre, accompagné de trois étoiles du même", non identifié, Armorial de Guillaume Revel 277 (d'après Boos 209)
E = "d'argent à quatre lions de gueules, accompagnés en abîme d'une étoile d'azur", Beauveau, Armorial Le Breton 704 (d'après Boos 275)
F = "d'argent au lion de gueules accompagné à senestre d'une griffe ailée d'azur armée d'or", Nenningen, Grand armorial équestre de la Toison d'Or, Autriche, f°20 (©BNF)

[FRA dextre ; ENG dexter ; DEU Rechts ; NED rechts ; ESP diestra ; ITA destra]
[FRA adextré ; ENG on the dexter ; DEU rechts begleitet ; NED rechtshebbend ; ESP adiestrado ; ITA addestrato]
[FRA abîme ou cœur ; ENG fess-point, abisme ou abyss ; DEU Herzstelle ; NED hart ou middenpunt  ; ESP centro del escudo, corazón ou abismo ; ITA cuore]
[FRA senestre ; ENG sinister ; DEU links ; NED links ; ESP siniestra ; ITA sinistra]
[FRA senestré ; ENG on the sinister ; DEU links begleitet ; ESP siniestrado ; ITA sinistrato]

G. en pointe à dextre (étoile)  / H. en pointe (étoile) / I. en pointe à senestre (macle)
Lazcano / Dollinger / Wauthier
G = "d'azur [alias de pourpre] à la bande engoulée de deux têtes de lion, accompagnée en chef d'un croissant versé et en pointe d'une étoile, le tout d'or", Lazcano, Lib. Navarra 97 (d'après Boos 229)
H = "de gueules ajouré en chef d'une seule pièce d'argent, à une étoile d'or en pointe", Dollinger, Autriche (d'après Boos 120)
I = "d'or à deux macles de sable, l'un en chef à dextre, l'autre en pointe à senestre, et deux trèfles du même, l'un en chef à senestre et l'autre en pointe à dextre", Wauthier, Hainaut (d'après Rolland)
[FRA pointe ; ENG base ; DEU Schildfuss ; NED eindepunt ; ESP punta ; ITA punta ou infuori]
N.B. en pointe à dextre/à senestre sont rarement indiqués, car anciennement les écus avaient la forme d'un triangle, donc sans aucune place permettant de mettre une figure en dehors de la pointe "centrale". Par ailleurs, dans l'exemple des armoiries Lazcano, on blasonne en pointe à la place de en pointe à dextre, car la position dextre est implicite. L'exemple pour en pointe à senestre a été très dur à trouver, car il n'y a quasiment jamais une figure isolée en bas à droite et l'écu Wauthier aurait pu être blasonné autrement ("d'or à deux macles posés en bande et deux trèfles posés en barre, le tout de sable").

La position par défaut (rapide aperçu)
     L'absence d'indication de position correspond à une "position par défaut" : une fasce est une bande horizontale posée au milieu de l'écu, à la manière d'une ceinture. On n'indique sa position que si elle n'est pas au milieu, quand, par exemple, elle est abaissée ou haussée pour laisser plus de place à d'autres figures.
Draguinet de Lastic / non identifié (Juliers) Van Croonendael
"de gueules à la fasce d'argent", Draguinet de Lastic, Armorial de Guillaume Revel 420 (d'après Boos 34)
"de gueules à la fasce abaissée sous deux lambels, le tout d'or", non identifié, Grand armorial équestre de la Toison d'or, Juliers (©BNF)
"d'argent à la fasce haussée de gueules, chargée d'une couronne d'or et accompagnée de neuf pièces [alias cloches] de vair d'azur, quatre en chef soutenues de la fasce et cinq en pointe, 3 et 2", Van Croonendael (armes anciennes), Brabant (d'après Rolland)

Pour ceux qui veulent aller plus loin (partie plus théorique)
     Les points de l’écu sont passés de cinq à neuf entre le XIIIe et le XXIe siècle.
AF = ancien français / PALL = Palliot / ETO = Grand armorial équestre de la Toison d'Or
   En ancien français, certains termes, plus rares, enrichissent les cinq points de base (indiqués sur l'illustration ci-dessus) et permettent de préciser la position d’un élément à l’intérieur de l’écu : corniere sert ainsi à désigner les trois angles de l’écu lorsqu’ils ne sont pas distingués ; font est synonyme de pied et correspond à la moitié inférieure de l’écu ; senestre est utilisé, mais il n’y a, par contre, aucun terme pour désigner la gauche de l’écu ; enchampure est le nom donné au champ (je ne pense pas, contrairement à Brault, 1997:251, que cela soit un synonyme de “bord”).
   Dans l’armorial Le Blancq (LBQ 1560), nous trouvons un certain nombre de correspondances avec Brault ci-dessus : un objet placé en C se dit encore en chief, et en D en pied ; pour M, on peut dire au mitan, parmy ou sur la face. Les points E et F commencent à être nommés canton ou quartier : on distingue seulement le quartier/canton dextre avec l’appellation de premier quartier ou premier canton, comme on le dit encore aujourd’hui. Apparaît la mention de nouveaux points avec l’expression en flancs ou aux deux flancs, locutions qui ne distinguent pas la droite de la gauche.
   Dès 1581, Palliot mentionne neuf points de l’écu, en les rangeant de A à I. Il ne donne aucun nom spécifique aux trois points situés en chef (premier, second, troisiesme points), présente des appellations supplémentaires au cœur ou abisme (point de la fasce ou milieu de l’escu comme dans LBQ), ne mentionne pas les flancs mais rajoute deux points intermédiaires, point d’honneur et point du nombril, à égale distance au-dessus et en dessous du cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire