dimanche 10 février 2013

L'Armorial de Jehan de Saintré - le "gotha" en 1456 (2)

Voici les marches de Champagne, Flandre et Aquitaine de l'armorial tiré de Jehan de Saintré, roman écrit par Antoine de La Salle.
  Le roman et son contexte ont été présentés dans un billet précédent (ici). Les illustrations sont tirées majoritairement de l'Armorial Le Blancq (LBQ, voir ci-dessous).
Comté de Champagne, LBQ f°18v (©BNF)
N.B. Mis à jour le 14 septembre 2014 (merci à HJG)

• Liste des marches
-- la France ou l'Île-de-France (dont le Beauvaisis)
-- la Champagne
-- la Flandre
-- l'Aquitaine
-- l'Anjou (dont la Touraine et le Maine)
-- le Ponthieu
-- le Vermandois
-- la Corbie
-- la Normandie
-- le Berry, le Bourbonnais et l'Auvergne
-- la Bretagne
-- l'Artois
-- la Bourgogne
-- la Lorraine et le Barrois
-- le Dauphiné (= Viennois)

• Sources d'identification et de comparaison possible des illustrations/blasonnements
J'ai mis en gras les codes d'abrévations des armoriaux utilisés dans mes commentaires sur les notices.
-- 1375 NAV Armorial du héraut Navarre (sur Gallica)
-- 1380 URF Armorial Urfé (source supposée de PJS)
-- 1410-1420 LLG Armorial Lalaing (édition par M. Popoff en 1989)
-- 1417-1420 CAM Armorial de la Cour amoureuse
-- 1436-1440 ETO Grand armorial de la Toison d'or
-- 1456 PJS Prusse - Jehan de Saintré
-- 1445-1456 REV Armorial Revel (sur Gallica)
-- 1454-1458 BER Armorial de Gilles le Bouvier, héraut Berry (sur Gallica)
-- 1470-1480 (pour sa partie la plus récente) LBR Armorial Le Breton (aux Archives nationales)
-- v. 1560 LBQ Armorial Le Blancq (sur Gallica)
N.B. Les illustrations non trouvées dans LBQ ont été remplacées par des illustrations tirées d'un des armoriaux cités ou, à défaut, des dessins en noir et blanc provenant de la compilation effectuée par les frères Rolland pour illustrer l'ouvrage de Rietstap.

Pour rappel : Je mentionne la marche d'origine de certaines familles quand, dans les armoriaux, elles ont été rattachées à une autre marche. Dans le même esprit, je donne le blasonnement classique sous les illustrations, en réservant mes commentaires pour les placer juste après chaque blasonnement tiré du roman.

[f° 112r] …
Ceulz de la marche de Champaigne
-- Champagne (LBQ 19r) "d'azur à la bende d'argent, accompagnée de deux cotices potencées et contre-potencées d'or"
-- Rethel (LBQ 19r) "de gueules à deux râteaux d'or"
-- Brienne (LBQ 19v) "d'azur billeté d'or au lion du même"
-- Billy du Rosel (LBQ 24r) "vairé d'or et d'azur à deux fasces de gueules brochantes, au franc-quartier brochant sur le tout"
-- Châtillon (LBQ 20r) "de gueules à trois pals de vair, au chef d'or"
-- Monseigneur Jehan de Champaigne [Champagne], d'asur, a une bende d'argent, a deux costisses d'or, potenssees contre potenssees, a troiz lambeaux de geulles, et crye "Passavant !".
     LBQ ne signale pas la brisure.
-- Le conte de Retel [Rethel], de geulles, à troiz ratheaux d'or desmanchiez, et chascun de six dens de meismes, et crye : "Retel !".
     On trouve plus souvent deux râteaux que trois ; le râteau représenté sans son manche est plutôt français : dans le monde germanique, il est habituellement emmanché ; GEL 926 ; LBR 325.
-- Le conte de Brienne, de asur, au lyon d'or, billetté de meismes.
     LBR 216 : Brienne-Eu.
-- Le viconte de Rosel [Billy du Rosel], vairé d'or et d'asur, a deux faisses de geulles.
     LBQ et PJS mentionnent cette famille, avec la même graphie n'ayant pas permis dans un premier temps une quelconque identification ; dans LBQ, l'écu est brisé d'un franc-quartier d'hermine ; CAM 441 : écu vide concernant Philippe de Rosay, personnage non identifié ; BER 690 (f°89) Billy sgr de Billy-sur-Ourcq (Soissonnais), sous la forme d'un vairé d'or et d'azur, sans aucune brisure.
    L'identification correcte devrait être la famille de Billy qui est dite posséder la seigneurie du Rosel en 1425 et qui porte "vairé d'or et d'azur, à deux fasces de gueules brochantes". La version BER correspondrait aux armes pleines et la version LBQ aux armes surbrisées.
-- Le seigneur de Chasteillon [Châtillon], de geulles, a troiz paulx de vair, au chief d'or, et crye "Chastillon !" 
     CAM 133 ; ETO : Saint-Pol-Châtillon.
-- Conflans (LBQ 21v) "d'azur billeté d'or, au lion de même, au bâton de gueules brochant"
-- Châtillon-Roucy (LBQ 20r) "de gueules à trois pals de vair, au chef d'or chargé d'une aigle de sable"
-- Joinville (LBQ 21v) "d'azur à trois broyes d'or, au chef d'hermine au lion issant de gueules, couronné d'or"
-- Janly (LBQ 25v) "de gueules fretté d'argent, au chef d'or chargé de trois quintefeuilles de gueules"
-- Marneuil-en-Brie (Rolland 4-pl.149) "de gueules à trois besants d'or"
-- Le seigneur de Confflans [Conflans], d'asur, au lyon d'or, a billettes et ung baston de meismes, et crye "Conflans !" 
     LBR 440, Conflans et Gizencourt, le bâton de gueules.
-- Le seigneur de Roussy de Chastillon [Châtillon-Roucy], a ung esgle de sable sur le chief, et crie "Chastillon !"
     Les Châtillon, vidames de Laon, portent une aiglette de sable au canton dextre du chef et la fille de Hugues de Châtillon, Marie de Châtillon †1395 épouse Simon de Roucy, cf. généalogie en pdf. Par ailleurs, les Roucy portent "d'or au lion d'azur".
-- Le seigneur de Jenville [Joinville], d'asur, a troiz braies d'or enffaissé [posées en fasce], liees d'argent en saultoir, a ung chief d'ermines, a demi lyon de geulles couronné d'or, et crie : "Jenville !"
     CP : Joinville ; LBR 425.
-- Le seigneur de Genly [Janly] de geulles fretté d'argent, au chief d'or, … [f° 112v] … a troiz quintes foeulles de geulles, et crye : " Genly !"
     Ligne biffée par l'auteur qui a voulu reporter Genly dans le Vermandois, mais il s'agit en fait d'une tout autre famille. Janly, en Bourgogne, a donné son nom à la commune de Genlis.
-- Le seigneur de Marueil en Brie [Marneuil-en-Brie], de geulles a troiz torteaux [sic besants] d'or, et crie : "Marueil !"
     Vulson de la Colombière, 1644, p. 157 "Marneuil en Brie, de gueules à trois besans d'or" ; Rolland 4 pl. CXLIX Marneuil (Brie) "de gueules à trois besants d'or".
Et maintz aultres chevaliers et escuiers de laditte marche de Champaigne

Ceulz de la marche de Flandres
-- (?) Flandre, sgr du Gavre
-- Henry de Flandre (LBQ 205r) "d'or au lion de sable, à la bande componée d'argent et de gueules brochante"
-- Gavre (LBQ 206r) "de gueules à trois lions d'argent, couronnés d'or"
-- Rodde (LBQ 207r) "d'azur au lion d'or"
-- Le seigneur du Gavre (?), qui portoit de Flandres, a trois lambeaux de geulles, et crie : "Flandres au lyon !"
     Le blasonnement donné par La Salle semble erroné... Il associe deux familles différentes, portant des armes différentes et ayant des cris différents, que l'on retrouve dans les deux notices qui suivent ; dans LBQ, la brisure au lambel besanté d'argent est portée par le comte de Loddes.
-- Messire Henry de Flandres, qui portoit de Flandres, au baston copponné d'argent et de geulles, et crioit : "Flandres au copplet !"
     Le DMF cite le mot "copplet" (masc.) sans donner de signification, mais cf. la notice suivante qui donne chappelet "petit chapeau" ; LBR 556 ; GEL 49v "Henri de Flandre sgr de Ninove" ; BEL 36r.
-- Messire Jehan du Gavre, qui portoit les plaines armes du Gavre, qui estoient de geulles, a troiz lyons d'argent couronnez et armez d'or, et crioit "Gavre !"
      BEL 37v mentionne Rasse de Gavre (lions d'or) et cite LBQ 206r (Liedekerke crie "Gavre au chappelet") ; LBR 619 ; ETO 71r donne Gavre "d'or au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'azur, à la bordure engrêlée de sable" pour Guy Turpin, époux d'Anne, dame de Gavere.
-- Le seigneur de Rodez [Rodde], qui portoit d'asur, au lyon d'or langué de geulles et armé d'argent, et crioit : "Rodés !"
      Rolland donne Rodde, en Picardie (vol. 5 pl. CLXXV) ; LBQ 207r donne Roddes.
-- Ghistelles (LBQ 207v) "de gueules au chevron d'hermine"
-- Comines (210r) "d'or à l'écusson de vair, à l'orle de roses de gueules"
-- Halewyn (208v) "d'argent à trois lion de sable, couronnés et armés d'or, lampassés de gueules"
-- Le seigneur de Ghistelle [Ghistelles], de geulles, au cheveron d'ermines, et crioit : "Ghistelle !"
     ETO 71r ; BEL 36r.
-- Le seigneur de Commines [Comines], d'or, a l'escusson de sable dyappré, a ung orle de roses de geulles, et crioit : "Commines !"
     LBQ donne un "écusson de gueules au sautoir de vair", là où La Salle indique un "écusson de sable diapré". Rolland (2, pl. CXV) donne un écusson de vair.
-- Le seigneur de Halluin [Halewyn], d'argent, a troiz lyons de sable couronnez, languez et armez d'or, et crioit : "Halluin !"
     CAM 153 et 327 ; ETO 71r ; BEL 36r ; chez LBQ les lions ne sont ni couronnés, ni lampassés ni armés.
Et mains aultres chevaliers et escuiers de Flandres.

Ceulz qui furent de la marche d'Acquittaine
-- Périgort (LBQ 69r) "d'argent [sic] au fer de moulin de sinople"
-- Bigorre (Rolland 1 pl. 213) "d'or à deux lions passants de gueules"
-- Ventadour (LBQ 77v) "échiqueté d'or et de gueules"
-- Cahors (LBQ 69r) "de sable à trois lions d'argent"
-- Le conte de Pierregot [Périgort], qui portoit d'argent,… [f° 113] …au fer de mollin de sinople, a une bende de geulles, et crye : "Pierregort !"
     Au niveau de l'identité du porteur, il semble y avoir eu confusion entre le comté du Périgort (d'or à trois lions d'or) de la marche du Languedoc et la famille Périgort de la marche du Poitou. LBQ représente le champ d'azur ("enquerre") au lieu d'argent, confusion qui peut s'expliquer si le modèle (argent) avait subi une oxydation ; les armes ne comportent pas la brisure signalée par La Salle.
-- Le conte de Bigorre, qui portoit d'or, a deux lyons passans de geulles, couronnez d'argent, et crioit : "Bigorre !"
     Rolland 1 pl. CCXIII : anciens comtes de Bigorre, aux lions sans couronne ; BER f°120r : donne Bigorre en sur-le-tout de Foix-Castelbon ; LBQ représente un écu vide et blasonne "dor a demy lion de geulle", ce qui représente une variation assez importante : couleurs identiques, mais un demi-lion rampant contre deux lions passants.
-- Le conte de Ventadour, qui portoit eschecqueté d'or et de geulles, et crioit : "Ventadour !"
     Dans LBR125, on trouve Ventadour aux 1 & 4 d'un écartelé (marche de Guyenne).
-- Le viconte de Caours [Cahors] qui portoit de sable, a trois lyons d'argent, et crioit "Caours !"
     (marche du Poitou).
-- Penthièvres (LBQ 92v) "d'hermine à la bordure de gueules"
- (?) Albret (LBQ 77r) "écartelé : aux 1 et 4, d'azur à trois fleurs de lis ; aux 2 et 3, de gueules plain"
-- Comborn (LBQ 69r) "d'or à deux lions passants de gueules"
-- Lesparre (LBQ 77v) "losangé de gueules et d'or"
-- Le viconte de Limoges [Penthièvres], qui portoit d'ermines, bordé de geulles, et crioit : "Lymoges !"
     Vicomte de Limoges, comte de Penthièvre et de Limousin (marche de Bretagne).
-- Le seigneur de Lebret [Albret ?], qui portoit d'argent, a ung lyon de geulles couronné d'asur, langué et armé de sable.
     Le blasonnement ne correspond pas à la famille d'Albret (couramment orthographiée "Lebret"). Dans le Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin 7, p. 49, il est indiqué que le blasonnement correspondrait aux armes des Comborn (d'après P. Bonaventure de St-Amable, dans son Histoire du Limousin), à comparer avec la notice qui suit.
-- Le viconte de Comborn, d'or, a deux lyons passans de geulles, et crioit : "Comborne !"
     BER 889 donne Comborn sgr de Confolent ; LBR 793 (marche du Poitou).
-- Le seigneur de Lesparre, losengié d'or et de geulles, et crioit : "Lesparre !"
     (marche de Guyenne)
-- Villars (LBQ 69r) "écartelé d'or et d'azur"
-- (?) Arpajon (LBQ 82r) "de gueules à la harpe d'or"
-- Cardaillac (LBQ 82v) "de gueules au lion d'argent, à l'orle de besants du même"
-- Barbazan (LBQ 83v) "d'azur à la croix d'or"
-- Le seigneur de Villars, escartellé d'or et de geulles, et crioit  : "Villars !"
     LBQ écartelle d'or et d'azur. En l'absence d'autre source, on peut se demander si la famille Villars portait "écartelé d'or et d'azur" ou "d'or et de gueules" (marche du Poitou).
-- Le seigneur de Harpedaine [Arpajon?], de geulles, a une harpe d'or, et crioit : "Harpedaine !"
     BER 872, Arpajon, sgr de Calmont porte un écartelé Toulouse-Lautrec / Arpajon avec pour Arpajon "de gueules à la harpe d'or".
-- Le seigneur de Cardillac [Cardaillac], de geulles, au lyon d'argent, a ung orle de besans de meismes.
     LBQ donne la graphie "Cordelac".
-- Le seigneur de Barbesan [Barbazan], d'asur, a la croix d'or, et crye : "Sau a Barbesan !"
-- Montmirail (Rolland 4, pl. 238) "burelé d'argent et de sable, au lion de gueules brochant"
-- La Trémoille (LBQ 61r) "d'or au chevron de gueules accompagné de trois aiglettes d'azur,
becquées et membrées de gueules"
-- La Salle (Rolland 5, pl. 377) "fascé-ondé d'argent et de gueules"
-- Le seigneur de Montmirail, qui portoit burellé d'argent et de sable, a ung lyon de geulles, et crioit : "Monmirail !"
     Rolland (4, pl. CCXXXVIII), marche de France ; voir aussi le site du Musée virtuel de Montmirail présentant les armes de Renault de Montmirail (?-1295).
-- Le seigneur de La Tremoille [La Trémoille], d'or, a trois aygles d'asur, a ung cheveron de geulles.
     CAM 66 (marches d'Anjou et du Berry).
-- Le seigneur de la Salle [La Salle], ondoyé d'argent et de geulles, de .viij. pieces, et crioit : "Mars !"
     Armes de la famille de l'auteur, Antoine de La Salle ; Rolland 5, pl. CCXXXII : La Salle ; CAM 663 : «Antoine de La Salle ou de La Sale (vers 1386 † vers 1461), d'une famille originaire du Quercy, portait "écartelé : aux 1 et 4, losangé d'argent et de gueules ; aux 2 et 3, fascé-ondé d'or et de gueules de six pièces ; à une étoile de... sur la 2e fasce d'or du quartier 3". Fils naturel de Bernard de La Salle (capitaine de mercenaires) et de Perrinette Damendel. Épouse à Naples, vers la cinquantaine, Lione Celerier de La Brosse, demoiselle d'honneur de Marie de Bourbon. Ecuyer.».
Et maintz aultres chevaliers et escuiers de Guyenne, françois.

Ceulz qui y furent de laditte marche, tenans … [f° 113v]le party engloiz
que pour estre a celle tressainte journee, vauldrent honnorer 
et passer soubz la banyere du roy
Et premiers :
-- Béarn (LBQ 68v) "d'or à deux vaches de gueules, accornées, colletées et clarinées d'azur"
-- Grailly (LBQ 78r, nom absent) "d'or à la croix de sable, chargée de cinq coquilles d'argent"
-- (?) Le loup de Fouez (LBQ 69r) "de gueules au loup d'or"
-- Montferrand (LBQ 69v) "d'or à quatre pals de gueules, à la bordure d'azur"
-- (?) Duras (LBQ 69v) "d'or au lion d'azur"
-- Le conte de Bearn [Béarn], qui portoit d'or, a deux vaiches de geulles cornees d'asur, et collees et campanneez d'argent, et crioit : "Bearn !" 
     LBQ donnent les armes équivalentes sous le nom de "Léon", avec de légères variantes : accornées de gueules, colletées et clarinées d'argent, et couronnées d'azur.
-- Le captau de Bueil [Grailly, captal de Buch] d'or, a une croiz de sable, a cincq coquilles d'argent. 
     LBR 102 : Archambaud de Grailly, captal [seigneur] de Buch ; BEL 1723 Jean IV de Grailly, captal de Buch (les coquilles d'or) ; GEL 425 (les coquilles d'argent) ; NAV 128. 
-- Le loup de Fouix [Le Loup de Fouez ?], qui portoit de geulles, a ung loup d'or langué, onglé et denté d'argent
     LBQ 69r donne "Le Loup de Fouez", sans attribut spécifique (marche du Poitou).
-- Le seigneur de Monfferant [Montferrand], d'or, a quatre pauls de geulles, a la bordure de sable, et crioit : "Monfferant !" 
      La Salle indique la bordure de sable ; BER 893 : Montferrand en Gascogne (bordure besantée d'or) ; NAV 1313 ; URF p. 26.
-- Le seigneur d'Auras [Duras?], qui portoit d'or, a un lyon d'asur, a la bende d'argent, et crioit : "Auras !" 
     LBQ donne la graphie "Duras" et dessine une illustration sans la brisure (bande).
Et pluiseurs aultres chevaliers et escuiers dudit party et marche d'Acquittaine.

(à suivre)

2 commentaires:

  1. Concernant le blason de Comines,l'écusson de vair représente les armes des châtelains de Bailleul et d'Ypres,Baudouin de Comines,châtelain d'aire au début du XIIIe siècle ayant épousé Marguerite de Bailleul fille de Baudouin II de Bailleul.Baudouin d'Aire fut châtelain de Bailleul et d'Ypres du chef de sa femme (1244).

    Yves Régnier,Gauchy (02)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Pour les armes des châtelains de Bailleul :
      Borchg(grave) va(n) yperen, «de gueules à la croix de vair», Le châtelain d'Ypres (Flandre), GEL 136 (©Bibliothèque Royale, Bruxelles) [ce sont en fait les armes des châtelains de Bailleul, aussi châtelains d'Ypres]
      Voir l'illustration ici :
      http://lalanguedublason.blogspot.fr/2014/03/lhermine-et-le-vair-en-heraldique.html

      Supprimer